• 55 visits
  • 4 articles
  • 3 hearts
  • 17 comments

Présentation en image 24/05/2015

 
Bonjour! Voici une présentation des personnages que vous connessez déjà: au fur et à mesure, je reposterai d'autres articles comme celui-ci.
Bonne découverte!
 
Katie: jument pie baie, 7 ans, meilleure amie de la Maman de Sable.


 
 
 
 

Confrontation 24/05/2015

 
Un groupe de 4 étalons descand au galope vers moi.
Aussitôt, les chevaux reculent, effrayés.
Un grand bai se détache du ploton et viens vers moi.
Katie me souffle à l'oreille:
- Mâchonne, tu dois lui prouver ton infériorité.
Je m'exécute.
L'Etalon, visiblement contant, demanda à Maman:
-Comment s'appelle-t-il?
-Sable.
Il me regarda avec un mélange de fièreté, d'autorité et de tendresse.
Katie me glissa:
-Arrête de mâchonner, tu commance à baver.
Zut.
Papa clama:
-Il restera dans la Horde jusqu'à son sevrage.
Il se détourna:
-en attandent, petit, tâche de bien te comporter...
les Etalons partis, Maman m'emmena dans un coin d'ombre près d'un batiment avec les portes et de la paille.
Nos "maisons".

Tout en même temps! 24/05/2015

Un peu assomé par tant de nouvelles découvertes, j'essaie d'ouvrir un oeil, puis l'autre un lumière plus forte m'éboulit un peu.
Je sens Maman, déjà remise debout, qui me lèche.
Je touche une surface rugeuse, irrégulière. Du gazon?
Encore tout mouillé, j'essaie de me mettre debout. Je tremblote un peu sur mes longues jambes et, sous le regard encourageant de Maman, je m'afalle.
Je recommance l'expériance 3 fois.
au 4ème essai, je fait un pas, trébuche, me retrouve cul par dessus la tête. Mais j'ai si faim que, par je ne sais quel miracle, j'arrive quand même à prendre ma 1ère tètée.
Soudain, j'entand derrière moi un cri. Ca ressamble un peu à un hennissement, sans être très clair.
A coté de moi, une jumant gémit:
- Revoilà déjà les Piailleurs.
moi, je ne distaingue pas encore très bien les contours des choses. Je me fie à mon flair et là, je sens...
Du propre.
Je ne connais pas cette personne qui s'approche. Appeuré, je vais vite me cacher derrière Maman qui tourne sa tête et qui me calme:
-Là mon chéri, les Piailleurs sont un peu bryants, mais ils ne sont pas bien méchants.
Rassuré, je lève des grands yeux curieux vers l'autre jument. Il faut que j'écarquille les yeux pour voir clairement.
Elle est assez jolie. Sa robe est pie brune, et un toupet abondant m'empêche de voir ses yeux.
-Bonjour Bonhomme, me dit-elle, n'aie pas peur: Je suis Katie, une amie de ta Maman.
Justement, je me retourne vers elle en gazouillant quelque chose qui était censé dire:
- On est où?
Maman, amusée, me répond
- Nous sommes au Haras des Palmiers, en Guadeloupe. C'est ici ta maison. (elle tourna la tête vers d'autres chevaux, agglutinés aux barrières voisines) Et bous ne sommes pas seuls. Il y a un tas d'autres chevaux ici.
Je penche la tête en questionnant:
- Ils sont gentils?
-Oui, ne t'inquiète pas , reprend son amie, il faut juste éviter d'énerver les Etalons Domiants. Et ne joue pas avec Fiston, le cheval de Trait: il est si distrait qu'il pourrait t'écraser.
Un peu effrayé, je demande:
-C'est qui les Etalons Dominants?
Maman répond:
- Ce sont les mâles qui veillent sur nous. Ils sont un peu brusques avec leurs poulains, mais ne t'inquiète pas, je suis sûre que ton papa sera heureux de te voire.
En disant cela, une lueur d'inquiètude s'alluma au fond de ses prunelles ambres.
Je n'ai pas le temps de tout comprandre quand soudain, un hennissemant déchirant arriva avec violance dans mes oreilles. Les autres chevaux reculèrent, effrayés.
J'ai juste le temps d'apercevoir un groupe de 4 très grands chevaux avant que Maman n'interpose sa tête entre moi et la cloture.
Katie me serre contre elle et me berce calmement.
Le grand brun... J'ai l'impression de le connaître...

Au commancement... 23/05/2015

Toudoum...Toudoum...
j'ai l'impression de planer. Aucun son, sinon celui de mon coeur.
Je ne peux pas ouvrir les yeux.
7 mois, 16 jours et 3 heures que je suis ainsi, sans bouger (ou presque) , seul avec ma consiance.
Je n'ai aucune idée d'où je suis et de qui je suis.
Je sais seulement que j'ai un coeur, que je suis vivant mais surtout...
que je m'ennuie à mourrir.
soudain, un choc. Le son me parvient atteinué, mais je devine que j'ai percuté quelque chose.
Un autre choc sourd, mais cette fois, je suis projeté en avant!
Je panique. Je'essaie de me débattre, mais je sais que c'est peine perdue: quelque chose me tire définitivement en avant.
Au bout d'un temps interminable, j'appercois un rond plus clair.
La sortie!
Quelque chose de collant m'attrape, et m'engloutit tout entier.
Je me sens tiré,tiré...
Puis, plus rien ne bouge.
Alors, dans un ultime effort, la CHOSE qui m'embête depuis tout à l'heure me tire violamment vers la sortie.
Un petit "Shplouf" m'acceuile.
Je heurte un surface rugeuse, et aussitot, je suis assailli par mille et une odeurs inconnues.
suite après